Un projet Labex Arts H2H
 
en /fr
LE SUJET DIGITAL
2012 - 2016

Espace arts

 

Claire LARSONNEUR

Claire LARSONNEUR

 

 

Claire Larsonneur pratique la photographie depuis plus de 25 ans. Dans le cadre du projet Le Sujet Digital, elle a conçu et réalisé une exposition "Figures posthumaines", présentée à l'Usine Utopik (Centre régional de création contemporaine) à Tessy-sur-Vire et au château de Cerisy-la-Salle.

Pour qui a un œil exercé, nos rues et vitrines regorgent de figures qu’on dirait humaines mais qui n’en sont pas. Ce sont des mannequins, des graffitis, des reflets, des collages. Nos ombres, nos caricatures, nos doubles artificiels hantent ainsi l’espace public. Ils y foisonnent, le phagocytent. Ils y survivent – parfois longtemps – au dispositif d’exposition initialement prévu (publicité, annonce commerciale, décor, geste artistique).Les figures humaines artificielles présentes dans l’espace public sont parfois tronquées, et déformées, parfois simplifiées ou travesties : elles nous proposent de nombreuses variations sur la forme humaine. Mais elles actent aussi des stratégies de mises en scène et de lectures de la place de l’humain dans nos sociétés, comme restes et traces signifiantes de nos activités. Non humaines, presque humaines, post-humaines donc…

En regard et en écho à cette sélection de photographies, l’exposition propose une anthologie bilingue (anglais-français) de textes de fiction contemporains abordant la question du post-humain : Pierre Assouline, David Mitchell, Jeannette Winterson, Rana Dasgupta, Paul Valéry, Andreas Eschbach, Stéphane Vanderhaeghe.

 

MARIA MENCIA

transient self portrait

MARIA MENCIA

 

Maria Mencia is a media artist, scholar and Senior Lecturer in New Media Theory and Digital Media Practice in the School of Performance and Screen Studies at Kingston University, UK. She is a Member of he Electronic Literature Organization Board of Directors.

Research Areas: Her practice-based research is at the intersection of language, art and digital technology. It explores multimodal digital textualities, digital media grammars and the reader’s engagement. It is trans-disciplinary, bringing together different cultural, artistic and literary traditions such as: linguistics, translation, fine art, film, visual, concrete and sound poetry, with digital poetics, electronic writing, and new media art theories and practices. Her practice includes interactive installations, performances, net.art, sound-generated poems, interactive generative narratives and visualisation poetics.

 

 

LORI HEPNER

LORI HEPNER

 

Lori Hepner is a visual artist with an ongoing interest in exploring how digital
technology and is impacting society and individuals. Recent work, Status Symbols,
is a series of abstract, photo-based portraits that are studies of identity in the age of
social media.

#Crowdsourced #Landscapes, her current project is experimental landscapes
based upon social media posts about personal landscape, memory, and climate
change in the Arctic. Lori’s work has been exhibited internationally and her
studio is in Pittsburgh, PA where she is also Associate Professor of Integrative Arts
at the Greater Allegheny campus of Penn State University.

 

GREGORY CHATONSKY

Selfie oeuvre de Chatonsky

GREGORY CHATONSKY

 

Grégory Chatonsky est l'un des pionniers du netart. Il s'intéresse aux flux et à la relation entre l'existence et la technique.

Il fonde Incident en 1994, un collectif d’artistes qui se réunit autour des notions d’accident, de bug, d’imprévisible. C'est à cette date qu'il réalise ses premiers travaux sur Internet avec la revue Traverses du Centre Pompidou. En 2005, il conçoit l'identité visuelle et le site du Musée d'art contemporain du Val-de-Marne (MacVal)5.

Il est artiste en résidence au Centre International de Création Vidéo (1998-2001), au C³ de Budapest (2001)6, à L’Abbaye de Fontevraud (2002), à la Villa Médicis hors les murs (2002) ainsi qu’au Fresnoy (2004-05)7 où il enseigne la même année tout comme à l'UQAM (Montréal)8 où il est professeur-invité, Xiyitang à Shanghai (2012), au 3331 Arts Chiyoda à Tokyo (2012), au Musée d'art contemporain de Taipei (2013), au Centre des arts d'Enghein-les-Bains (2014), à la Villa Kujoyama (2014), à la Chambre Blanche (2015) et à l'IMAL (2015). Il est nommé à une chaire internationale de recherche au Labex H2H (2015).

 

SCOTT RETTBERG

SCOTT RETTBERG

 

Scott Rettberg is a professor of digital culture in the department of linguistic, literary, and aesthetic studies at the University of Bergen, Norway. Prior to moving to Norway in 2006, Rettberg directed the new media studies track of the literature program at Richard Stockton College in New Jersey. Rettberg is the author or coauthor of novel-length works of electronic literature including The Unknown, Kind of Blue, and Implementation. His work has been exhibited both online and at art venues, including the Beall Center in Irvine California, the Slought Foundation in Philadelpia, and The Krannert Art Museum. Rettberg is the cofounder and served as the first executive director of the nonprofit Electronic Literature Organization.

 

Lucile Haute

Lucile Haute

 

Plasticienne et performeuse
Doctorante et chargée de cours en Arts Plastiques

http://lucilehaute.fr/accueil.html

 

Gwénola Wagon

Gwénola Wagon

 

Plasticienne et maître de conférences à Paris 8

2013 - Globodrome, 2013 - War,
2012 - 2013. Dance Party in Iraq. 2012 - Les Espaces d'Abraxas, 2011 - Cyborgs dans la brume,

2011 - Discothèque sauvage 2010 - Île potentielle / Sex Park, 2010 - Utopia Factory,
2009 - Nogo Voyages  2007 - Explorations, histoires à visiter.

 

Jérôme Fletcher

Jérôme Fletcher

 

Jerome Fletcher : autrefois paysagiste, pêcheur d'anguilles, tennisman pro et écrivain ; maintenant  Associate Professor of Performance Writing à Falmouth University, écrivain/performeur numérique.

 

J R Carpenter

J R Carpenter

 

J R Carpenter est canadienne, artiste, écrivain, chercheuse, performeuse et faiseuse de cartes, de zines, de livres, de poésie, de fiction courte et longue, de non-fiction ainsi que de récits non-linéaires, intertextuels, hypermedia et machiniques.

 

Mark America

Mark America

 

Professor of Art and Art History ( University of Colorado, Boulder), Principal Research Fellow in the Faculty of Humanities and Social Science at La Trobe University.  Son oeuvre artistique explore les potentialités du médium internet.

 

Présentation du projet

Présentation du projet

 

La révolution numérique, on le voit chaque jour, va bien au-delà d’une simple mutation technologique et par delà la question des pratiques et des comportements, ouvre des champs de réflexion nouveaux. Les représentations, les structures et les objets du sujet sont susceptibles, non pas sans doute de se dématérialiser, mais plutôt de re-matérialiser, de ré-incarner dans un autre médium, susceptible de donner lieu à des opérations différentes. Les arts, les théories de la cybernétique et les pratiques de codage et d’archivage numérique ouvrent autant de chantiers de redéfinition du sujet que nous entreprendrons d’explorer.

Nous avons choisi de centrer notre réflexion sur une série de thèmes précis, articulés entre eux : l’hypermnésie, les in-scriptions, les temporalités, les codes. Quatre colloques internationaux entre 2012 et 2015 leur seront dédiés, ouvrant la voie à la publication d’une série d’articles dans de revues françaises et internationales puis d’une synthèse finale sous forme d’un numéro électronique expérimental.

 

Le sujet digital

Le sujet digital

 

Quelles sont les transformations de la subjectivité qui ressortent des technologies digitales depuis l’immédiate après-guerre ?

La révolution numérique, on le voit chaque jour, va bien au-delà d’une simple mutation technologique et par delà la question des pratiques et des comportements, ouvre des champs de réflexion nouveaux. Les représentations, les structures et les objets du sujet sont susceptibles, non pas sans doute de se dématérialiser, mais plutôt de re-matérialiser, de ré-incarner dans un autre médium, susceptible de donner lieu à des opérations différentes.

Les arts, les théories de la cybernétique et les pratiques de codage et d’archivage numérique ouvrent autant de chantiers de redéfinition du sujet que nous entreprendrons d’explorer.

Nous avons choisi de centrer notre réflexion sur une série de thèmes précis, articulés entre eux : l’hypermnésie, les in-scriptions, les temporalités, les codes. Quatre colloques internationaux entre 2012 et 2015 leur seront dédiés, ouvrant la voie à la publication d’une série d’articles dans de revues françaises et internationales puis d’une synthèse finale sous forme d’un numéro électronique expérimental.

Un projet Labex Arts H2H